dimanche 1 mai 2011

Bulletin de santé de l'abeille # 10 : Une journée de fou !


La cire récupérée... avant d'être fondue !

Une journée, un week-end, une semaine de folie pour préparer l'arrivée de mes 2 nouvelles ruches ! Vivement le week-end prochain et l'espoir de pouvoir enfin, se reposer un petit peu !

Rappelez-vous, le week-end dernier j'avais amené mes 2 ruches vides chez un apiculteur qui a eu la semaine pour les remplir avec des essaims tout beaux ! Le lundi c'était déjà fait ! Sauf que de mon coté, le terrain initialement prévu pour installer ces 2 ruches a été annulé. Une sombre histoire de guerre de chasseur ! :( Comme je ne tenais pas à me prendre une cartouche, j'ai passé toutes mes soirées de la semaine à chercher des terrains compatibles et à trouver leur propriétaire pour obtenir leur accord. De fil en aiguille, le bouche à oreille aidant, nous avons trouvé ce fameux terrain hier à 17h ! Il était temps ! Je récupérais les ruches le soir même !

Une fois le terrain validé (et l'accord du propriétaire obtenu !) il a fallu gérer la première ruche, ma Dadant, celle dont j'avais fait la visite de printemps il y a un mois... celle qui m'avait causé quelques suées froides ! Lors de cette visite j'avais posé une hausse (c'est là qu'on fait les récoltes de miel). Il y avait une très forte miellée de colza et c'est à surveiller comme le lait sur le feu ! Le colza est un miel qui se fige très tôt, parfois même dans les alvéoles de cire ! Il devient alors très dur à récolter, et comme en plus je fonctionne par écrasement et écoulement du miel... ba s'il ne coule plus, je vous laisse deviner mon embarras ! Donc il ne faut pas leur laisser trop longtemps.

Je m'équipe, je m'approche de la ruche (blé jusqu'à la taille cette fois !), je me poste sur le coté et très rapidement j'ouvre (de toute façon, j'ai pas de temps à perdre, j'ai encore une looongue journée qui m'attends !) Première constatation : les filles ont tout construit ! Les gâteaux de cire dépassent des cadres, c'est superbe !
"Chéérii, les filles ont bien travaillé !!"
"On récolte ?"
"J'sais pas !"

Je sors un premier cadre... bon il n'est que construit à moitié... je sors un deuxième... haaa !! Voilà qui est plus intéressant ! Il est entièrement construit et rempli de miel ! Pour info les cadres de la hausse sont deux fois plus petits que ceux du corps (l'élément qui ne bouge pas), du coup, je n'ai pas de mal à les manipuler ! En plus, elles n'ont pas eu le temps de beaucoup les propoliser (coller) ce qui fait que je n'ai aucun mal à m'en saisir ! Les cadres sont operculés, c'est le signal qu'on peut récolter !
"Chéériiiii !!! On rééécooolte !!!"

La technique est simple. Mon homme se tient à 5 mètres de la ruche avec une hausse vide. Il me fait passer des cadres vides et moi je nettoie chaque cadre plein de miel de toutes les abeilles (un coup sec contre la ruche pour les faire tomber et un coup de brosse pour les plus résistantes !) et je les lui transmets. Il les dispose dans la hausse vide (pour le transport) et recouvre d'un drap pour éviter que les abeilles retournent dessus.

Je craignais un peu cette manipulation... La visite de printemps avait été laborieuse... Et bien finalement, tout c'est très bien passé ! Les abeilles ont finalement été plus calmes ! Beaucoup devaient être hors de la ruche en train de butiner, celles qui restaient sur les cadres de miel se sont révélées peu agressives et surtout pas si nombreuses (le reste était dans le corps à veiller sur la reine et le couvain). Il n'y a pas de photo de l'opération : on avait pas le temps (ni le matos) pour installer un trépied !

J'ai laissé au total 3 cadres : celui à moitié construit et les 2 autres n'étaient pas assez operculés à mon goût. On y retourne dans 2 semaines pour voir l'évolution. Un miel récolté non operculé risque de fermenter, ce qui serait bien dommage après tout ces efforts ! Elles ont maintenant 3 cadres à finir de s'occuper et 6 cadres à rebâtir et à remplir. Il n'y a plus de grosse miellée pour le moment, ce sera donc plus lent.

Une fois la hausse à l'abri dans le coffre (je suis ravie que mon homme m'accompagne ! Même lui avait du mal à porter la hausse pleine de miel !), on est retourné sur le nouveau terrain pour préparer le rucher. Très en pente, il a fallu aménager un socle plat avec des briques. Il ne faut pas que la ruche soit bancale ! On s'est débrouillé comme on a pu, plus ou moins mal... et pour l'un des socles, il faudra finalement le consolider et le remettre droit, le soir même, de nuit, avec la ruche dans les bras... génial !

A 19h30, on a enfin pu rentrer chez nous... il a fallu reprendre des forces et s'occuper de notre récolte de miel rapidement (avant qu'il ne coule partout dans la cuisine en fait !) Effectivement, la cire étant toute neuve et encore chaude de la ruche et de la météo, elle est très fragile et s'écrase à la moindre pression libérant le miel qu'elle contient ! On ressort les passoires en urgences ! Heureusement j'ai un sceau alimentaire de 10 litres (le gros coup de bol, il est vide !) On installe la passoire et je commence à découper les gâteaux de cire, qui s'écrasent dans mes mains ! Rien à voir avec notre fausse récolte ! Là, la cire est toute neuve (elle a maxi un mois !), sa couleur est presque blanche, et elle s'écrase sans problème. Le miel translucide et chaud me dégouline partout dans les doigts... la cuisine est un capharnaüm collant ! ;o)

Désoperculation du miel !




Verdict : 6 cadres de hausses (seulement les 2/3) nous a valu 11 kg de miel ! Je n'ai pas pesé la cire récupérée, dès demain, elle sera fondue au soleil ! (Faudra que je vous explique la technique plus tard !)... la bonne nouvelle, c'est qu'en principe, dans 2 ou 3 mois si tout se passe bien, je refais une récolte, complète cette fois (j'espère) qui devrait nous donner 15 kg de miel !! Vous imaginez un peu les quantités ! Faut que je m'équipe en sceau alimentaire (et plutôt 20 litres mais pas plus sous peine de ne pas pouvoir le porter !


Bref, c'est dans un état d'euphorie totale que nous sommes partis chez l'apiculteur qui nous avait récupéré les 2 essaims. Nous sommes bien sur en retard et il faut donc fermer les 2 ruches dans le noir... ce qui a du durer au total une bonne heure ! On papote avec l'apiculteur avec plaisir (c'est une mine d'information, dommage qu'il soit un peu loin de Toulouse) et on reprend la route avec nos deux ruches (fermées !) dans le coffre ! On avait déjà fait ça pour la première, vous vous rappelez !?

Une bonne heure de trajet plus tard, nous voilà au rucher... il est déjà minuit passé ! Armée de la lampe torche, j'éclaire les pas de mon homme qui porte les ruches une par une (et je manque de m'étaler dans le fossé !) C'est là qu'on a mascagné pour déposer la première. Le socle n'était vraiment pas droit, donc mon homme continuait de porter la ruche pendant que je modifiais le socle. Bref on finit par y arriver (heureusement le 2ème socle était droit !) et on dépose les filles, sacrement excitées dans leur boîte ! Même chose pour l'autre ruche.

Les voilà installées... reste à ouvrir les portes ! Je retourne à la première, posée depuis quelques minutes, elles se sont apaisées... je décolle les premiers scotchs, je n'ai pas de vareuse et je suis obligées d'enlever les gants sinon impossible d'attraper les scotchs ! Autant l'année dernière, les filles avaient été ultra calmes à l'ouverture et s'étaient contentées de marcher sur la ruche, autant là, je les sentais bien plus prêtes à me sauter dessus (la lumière de ma torche les attire !) J'ouvre la première, regarde une seconde la planche d'envol, remarque une première abeille sortir et s'élancer... j'ai fait pareil en courant dans le sens opposé ! A deux ou trois mètres de la ruche, on est tranquille, de nuit, elle ne suivra pas !

Même technique pour la seconde ruche. Sauf que là, elle est posée depuis peu, j'entends que les filles à l'intérieur sont bien excitées ! Une fois le dernier scotch arraché, je ne prends pas le temps d'observer ! J'entends 2 ou 3 abeilles s'envoler "Couuurs" !! J'ai bien failli me vautrer sur une racine ! ;o) Avec la fatigue c'est le fou rire assuré !

On s'est finalement couché à 2h30... laminé mais heureux !

Aujourd'hui, je suis retournée voir mes nouvelles filles. Elles étaient bien désorientées ! Et le vent qui souffle bien sur la colline ne les aidait pas ! Le temps étant mitigé, je n'ai pas ouvert les ruches. Je me suis contentée d'ouvrir les couvre cadres (planche de bois entre l'élément le plus haut et le toit), d'installer des nourrisseurs et de leur verser du sirop. Ainsi, ces deux essaims qui sont encore de taille moyenne pourront se développer toute cette semaine même si la météo est moins favorable ! Elles pourront ainsi construire les cires et permettre à la reine de pondre. La semaine prochaine, j'y retourne, il faudra peut-être installer un élément supplémentaire. Je vous expliquerais le principe des ruches Warré, un peu différent de ma première ruche.

Les photos de mes nouvelles ruches Warré seront en ligne demain soir ! Patiiience est le maître mot de l'apiculture !

Alors en fait question photos... je n'en ai qu'une et c'est celle la ruche Warré 2 (visiblement la plus faible pour le moment et surtout la 2ème préparée !) Comme vous pouvez le voir, je n'ai pas encore enlevé tout les scotchs... ça lui donne un p'tit air d'infirmerie ! Si tout va bien, la tour est censée s'élever : là, deux éléments, plus tard dans la saison, 5 ou 6 !! ;o)


19 commentaires:

L'or des chambres a dit…

Toujours aussi passionantes tes aventures... Et très drôles... Désormais pour moi tu seras "la reine des abeilles"
J'attends avec impatience les photos... Mais se coucher à 2h30 est ce bien raisonnable ??? :0) (moi je mettrais trois semaines à récupérer...)
Bonne semaine Sandy

Sandy a dit…

Il faut bien qu'on rigole tout de même ! D'ailleurs hier, en enlevant le toit de la première ruche, j'ai eu la peur de ma vie : une énoooorme araignée, toute moche et toute poilue s'était installée dedans ! beurk beurk beurk !
2h30, non c'est pas raisonnable ! ;o) On a dormi jusqu'à midi le lendemain ! ^^

Cess a dit…

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii 11kgs de miel ???????? Si tu sais pas quoi en faire hein.. :)
Il est comment ? Doux ? Amer ? Comment se "fait" la différence de gout ? Selon la région? Selon quoi ? Et le "cremeux" ???

Bon sinon excellentes tes aventures, moi je suis toujours en admiration devant ton cheri qui te suit dans tes délires ! Oui je sais, je me répète mais bon que veux tu, je suis de plus en plus admirative. :)

Bravo en tous cas à vous 2 !

Sandy a dit…

Héhé... il y a déjà 1kg pour le proprio qui me prête le terrain ! Ensuite j'avais démarré une liste (2 fois et perdu 2 fois !), je refais ma liste, vérifie les quantités et le nombre de personne et si ça passe, je t'envoie un mail... sinon faudra patienter la 2ème récolte ! ;o)
Il est comment..; arff, dur à décrire ! Le miel de colza est assez particulier, il fait partie des miels légers mais avec un petit goût qui reste en bouche. Il ne plait pas toujours... La différence de goût vient des plantes butinées ! Idem pour la texture cremeuse ou liquide et la couleur ! (mais tu me donnes des idées de billet pour l'hiver !) Donc celui-ci va durcir et rester très clair (presque blanc)

Voui, mon chéri est trop fort ! Et sans lui, je ne pourrais pas faire tout ça ! On se complète bien ! Une vraie équipe ! D'autant qu'à la base, lui, les abeilles... c'est pas sa tasse de thé ! ;o)

Cess a dit…

J'aime bien aussi le crémeux.
Mais comment tu sais quel genre de miel tu vas avoir ? Tu peux pas savoir ?
Bon sinon, moi je veux juste un petit pot de "bonne maman", c'est tout petit, c'est le fond de tiroir :)
Mais je peux aussi attendre la 2ème récolte vu que j'ai genre 3 pots de miel chez moi et un de nutella. :)

Cess a dit…

Enfin je dis "je veux je veux" mais bon je voulais dire "j'aimerais" :) Yeux de chat potté.

Sandy a dit…

Si tu peux te douter en fonction de ce qu'il y a autour de la ruche... l'année dernière, si j'avais démarré plus tôt j'aurais pu faire du miel de tournesol parce que j'avais des champs autour. Cette année c'est du colza (et du blé mais ça fait pas de miel !) La prochaine récolte sera un toutes fleurs : pas de miellée particulière (sauf peut-être du tournesol mais c'est pas encore semé donc je ne sais pas où ils seront), les filles vont butiner par ci par là et faire un p'tit mélange de prairie !

Tu sais que je ne peux pas résister au chat potté ! ^^

bladelor a dit…

Bon, je ne comprends pas toujours tout (j'ai quelques questions !) mais c'est passionnant.

Sandy a dit…

@ Bladelor : N'hésite pas à me bombarder de questions !! Je verrais justement les sujets à développer (bon déjà faut que j'explique les ruches Dadant/Warré et comment elles sont composées !)

Syl. a dit…

je vais me coucher ! je reviendrai le lire demain... bonne nuit les petites !

Sandy a dit…

Bonne nuit !

Syl. a dit…

Comme si j'y étais ! Passionnant. Elles étaient plus à l'abri avant, non ? Là, il me semble qu'un coup de vent passe et tout tombe. Je vois qu'il y a beaucoup de travail. Ici, j'achète le pot de miel de 1kg 7 euros. Miel de colza. C'est peu comparé à toute cette manipulation. A te lire, j'avais envie d'avoir ma petite ruche comme mes voisins, mais voir tout ce boulot, je freine ! Ben, toutes mes félicitations...

Sandy a dit…

Avant où ? Chez l'apiculteur ? Oui son rucher était plus abrité. Ne parle pas de malheur ! C'est ma hantise ! Mais bon quand même... une ruche c'est lourd, ça ne va pas se renverser comme ça... en tout cas hier soir elles tenaient encore debout !
C'est du miel de colza que tu as acheté ? C'est vrai que c'est peu. Entre le travail, le bois, le materiel, les abeilles parfois achetées, c'est dur au niveau financier pour les apiculteurs... et c'est la raison qui m'a faite renoncer à tenter d'en faire mon métier.

Frédéric a dit…

Enorme, je n'imaginais pas autant de taff et de problématiques différentes ! Bisousssss
(NB : tu pourrais pas nous faire un lexique de tout les mots "techniques", stp :-)

Sandy a dit…

Les visites sont ouverts si ça te dit ! (avec prêt de vareuse !)
Pas bête le lexique ! ça va viendre ! (avec un blog spécial api aussi !)

Syl. a dit…

J'ai vu une photo de ta ruche avec des herbes et un champ de blé. C'est le même endroit ? Je croyais que c'était un autre.
Pour le miel que j'ai acheté, l'année dernière, oui, il est de colza. Mais je l'achète à une amie, donc si ça se trouve elle me fait un prix. Mais quand même, tu me fais douter !!!! Ce n'est peut-être qu'un gros pot de 500g !!! Je n'en ai plus, j'ai tout donné à la famille à Noël. Il va falloir que je lui redemande.
Je viens de lui téléphoner...
C'est bien un pot de 1kg ! C'est fou ! Miel de colza et parfois d'accacia, mais c'est moins productif.
Voilà... Bisous

Sandy a dit…

Ha oui mais c'est la toute première ruche ! C'est effectivement pas le même rucher ! L'autre c'est bien pour les abeilles, mais moins pour moi ! J'ai tenté le compromis avec ce 2ème rucher !
Et oui, le miel n'est pas cher payé ! En plus les api français doivent faire face à la concurrence étrangère. Perso je n'achète plus que du miel récolté en France (niveau sanitaire, je sais au moins à quoi m'en tenir !) et en priorité sur les marchés et les foires au miel. De toute façon si c'est pas inscrit "Miel de France" ya de grande chance pour que ça n'en soit pas (en boutique/ supermarché je parle) Je ne fais qu'une exception : un miel de framboisier du Canada... j'en suis dingue ! ;o)

aBeiLLe a dit…

Wahouuuuuuuuuuuu! C'est trop beau tout ce miel!!!!!!! Merci Sandy de partager cette expérience avec nous! Tu me fais rêver!! ;o)

Sandy a dit…

@ aBeiLLe : avec Plaisir !! ;o))