dimanche 2 janvier 2011

La Fille tatouée - Joyce Carol Oates



J'avais eu l'occasion de discuter avec certaines d'entre vous sur LE livre à emporter pendant mes vacances... sachant qu'il fallait que je puisse le lire devant ma belle famille ! ;o) J'ai finalement relégué "Les déferlantes" pour "La Fille tatouée"... Pour l'anecdote, j'étais à peine installée avec mon bouquin, qu'on me demandait ce que je lisais ! ;o)

J'appréhende toujours un peu mes lectures d'Oates. C'est un auteur qui sait être dure... voir pire ! Mais il y a toujours un petit quelque chose qui m'attire dans ses romans.

Cette fois nous sommes aux Etat-Unis. Joshua Seigl est un homme de 39 ans, un écrivain reconnu qui a écrit un roman sur l'Holocauste dans sa jeunesse qui lui a valu sa réputation. Mais aujourd'hui, c'est presque à un vieillard que nous avons à faire, malade, asociale, grognon, un homme complexe.

Face à lui, nous avons Alma, la fille tatouée. Ses tatouages sont mystérieux, ils lui ont été imposés, ils l'enlaidissent sur les mains, les bras et jusque sur la joue. Elle est peu instruite Alma, et elle a souffert. Elle manque de tout. Elle manque surtout terriblement d'amour, de chaleur humaine.

Un peu par hasard, elle devient l'assistante de Seigl. Il croit faire preuve de générosité face à une pauvre fille. Il pense qu'elle, au moins, ne le jugera pas. Ces deux là se trompera bien.

Il est difficile d'en dire plus sur ce roman, il faut suivre les pensées des personnages, il faut s'inquiéter, craindre la laideur, craindre la noirceur... Et être surpris encore une fois de la fin... et malgré tout soulagée. Oates a une formidable capacité à créer des personnages complexes qui ne sont jamais vraiment ce que vous pensez. Les personnes bonnes se révèlent laides et les mauvaises ne se sont pas si sombres. J'ai été bluffée par le personnage de Dmitri, par celui de la soeur de Seigl, ouragan de folie, et par Alma que l'on a parfois envie de gifler et parfois, de protéger.

"A la base, la Fille tatouée était de la viande femelle docile qui pouvait à peine prononcer une phrase cohérente, avait les yeux dans le vague, respirait par la bouche comme un chien et dégageait une odeur humide de chien, mais Alma était différente, Alma pouvait vous regarder droit dans les yeux et vous voir. "

Une lecture prenante et angoissante, digne de Joyce Carole Oates, qui s'inscrit dans le challenge du même nom, organisé par Georges !


18 commentaires:

bladelor a dit…

Mmmm, pas tentée mais tu sembles avoir fait le bon choix pour rester digne devant la belle-famille ! ;-)

Vilvirt a dit…

Encore un livre d'Oates que je ne connaissais pas ! Je le note, parce que j'ai beaucoup aimé cet auteur découverte pour la première fois tout récemment. Ton billet est très intrigant, on a envie d'en savoir plus !

Syl. a dit…

Moi aussi, il m'intrigue ce livre ! Bon billet.
En le lisant, sur le canapé de belle-maman, tu avais les genoux serrés et le dos droit ?

Anne Sophie a dit…

il faudrait que je decouvre cet auteur...

Adalana a dit…

Ben voilà, il ne reste plus qu'à l'acheter ;)

Sandy a dit…

@ Bladelor : parfaitement digne ! ;o)

@ Vilvirt : j'en dis volontairement très peu... je trouve que l'angoisse fait partie intégrante des romans d'Oates !

@ Syl : que nenni !! J'étais soit vautrée sur le canap avec plaid et bouillotte soit collée au chauffage (avec plaid aussi !)

@ Anne Sophie : c'est un univers très particuliers !

@ Adalana : Et voilà ! ;o)

Cess a dit…

Moi non plus je crois que je ne suis pas tentée. Les histoires de cet auteur m'intriguent beaucoup mais d'un autre côté ne m'attirent pas...

Clarabel, vaccinée contre les belles-familles a dit…

Moi je dis que la belle-famille, c'est comme une sang-sue ! Le pire, c'est qu'il faut faire avec. Pff.

Cess a dit…

MDR Clarabel !

choupynette a dit…

un de mes coups de coeur de 2010, superbe écriture pour une réflexion lucide sur la société, la judaïté, la misère intellectuelle etc... Oates en très grande forme!

Sandy a dit…

@ cess : ça arrive ! ;o)

@ clarabel : je m'estime heureuse ! Mes relations avec belle-famille se passent bien... il faut être patiente avec beau-papa mais si on est une oreille attentive, tout passe ! Et puis j'aime beaucoup la soeur de mon homme, donc c'est cool !
Mais j'irais pas lire L'amant éternel sous leurs yeux !!

@ Choupynette : Un livre très complet ! C'est étonnant comme parfois j'étais bien dedans et parfois plus anxieuse. Elle sait vraiment jouer avec les émotions !

leslivresdegeorgesandetmoi a dit…

tu es la première de l'année 2011 ! j'ai récupéré ton lien !

anne a dit…

Tu me diras quand même ce que tu as pensé des déferlantes ? (je dois être la seule extraterrestre à ne pas avoir vraiment accroché...)

Sandy a dit…

@ Georges : ou la dernière de 2010 mais j'ai mis un peu de temps pour écrire mon billet !

@ Anne : je n'ai pas lu Les déferlantes, mais je ferais un billet à l'occasion

Nane a dit…

j'ai été totalement happée et fascinée par ce roman, il m'a poursuivie pendant des jours et des nuits ! et j'ai eu la même réaction ensuite avec "les chutes", magistral !!!!

Sandy a dit…

Oui il parait que Les chutes sont bien aussi.
Pour le moment j'ai repéré Fille blanche Fille noire pour ma prochaine lecture !

Anjelica a dit…

il m'attend patiemment dans ma PAL car ma cop's Choupynette me l'a prêté. Mais pour l'instant, j'ai peur de me confronter à OASTES !

Sandy a dit…

Pour moi, l'angoisse même de lire Oates, fait partie du plaisir... ça a l'air un peu sado comme ça ! ;o)