mercredi 5 mai 2010

La fille d'Hô Chi Minh-Ville - Robert Olen Butler



J'ai enfin lu La fille d'Hô Chi Minh-Ville, difficile à trouver en librairie ! Cette lecture s'inscrit dans le cadre du challenge de Théoma, Les coups de coeur de la blogosphère et il avait été proposé par Angelica. J'ai mis beaucoup de temps pour le trouver... je l'ai lu rapidement... mais depuis j'ai traîné les pieds (comme dit l'autre) pour faire mon billet. Je ne sais pas trop pourquoi... enfin si j'ai ma petite idée... je pense que c'est à cause de la tristesse de ce récit. Encore une histoire d'amour entre 2 êtres qui semblent fait l'un pour l'autre mais qui ne peut être vécue...

J'ai plongée dans ce roman sans même connaître l'histoire. La liste de Théoma regorge de perles et j'y plonge presque les yeux fermés ! Je savais seulement qu'il s'agissait d'un vétéran américain, Ben, qui retourne au Vietnam, bien des années après la guerre. Il y rencontre Tien, orpheline et ces deux là sont fait pour s'aimer...

Voilà je ne savais que ça... A peine avais-je lu quelques pages que je devinais le dilemme alors que nos deux amoureux l'ignoraient encore. Mais le passé refait surface, lentement... Il s'oppose à cette union malgré la naïveté à la fois touchante et agaçante de Tien, il grandit dans la mémoire et les souvenirs de Ben qui ne peut oublier ou faire semblant et qui doit aller au bout. Et même si on sait, on aimerait tellement qu'il se trompe lui-même et qu'il trouve une autre réponse, une réponse qui leur permettrait de s'aimer, eux qui s'entendent si bien, sans même se connaître vraiment, eux qui s'attendaient et se complètent l'un l'autre.

Une histoire triste, une fin bouleversante qui m'a tiré quelques larmes, un récit qui se partage alternativement, entre les pensées de Ben et celle de Tien... l'un qui cherche à éclaircir les faits, l'autre qui croit aux contes de son enfance et qui parle trop ! Pourquoi Tien ne s'est-elle pas tu sur certains détails ? Ah la naïve croyance que tout ce qu'elle souhaite va se réaliser !

Si vous ne craignez pas la mélancolie, la tristesse, les chemins manqués, les regrets... ce livre est fait pour vous. J'ai du mal à être enthousiaste car ce récit m'a beaucoup touché par sa tristesse. J'ai été enchantée aussi par les quelques récits de la vie vietnamienne et de la mythologie de ce pays.

Pour finir un petit extrait... j'aurais voulu noter plusieurs passages mais ils donnaient trop d'informations sur l'histoire en elle-même... je me contenterais donc (et vous aussi de ce fait) de ce passage qui m'a touché par sa justesse :

"J'aurais pu me tenir devant la mère de Tien avec ma maîtresse l'hôtesse de bar et avoir vu Tien, le nouveau-né, téter un sein que j'aurais pu payer pour sucer, sans problème, si je n'avais pas été avec Kim. Et à cette pensée je ressens une délicieuse bouffée de culpabilité. Délicieuse, oui, délicieuse. Délicieuse de soulagement. Une chose comme ça, voilà ce qui me perturbait. Une chose comme ça. Je suis tellement plus âgé que Tien. J'ai été ce genre d'homme, qui a payé pour coucher avec une femme comme son genre de mère. Délicieuse culpabilité. Ce sont là mes péchés. Ceux-là seulement."

9 commentaires:

Pickwick a dit…

Un très beau livre on dirait, on sent l'émotion rien qu'à la lecture de ton billet ! Mais je vais suivre ton avertissement, pas très envie de choses trop mélancoliques en ce moment...

Theoma a dit…

Je l'avais choisi pour le challenge mais j'ai changé d'avis suite au billet de Marie. Le tien me conforte dans ce sens. Pas pour moi.
ps : tu en parles très très bien.

Sandy a dit…

C'est étonnant l'effet qu'il a eu sur moi : j'ai déjà lu quantité d'histoire triste sans pour autant garder cette tristesse et cette mélancolie rien qu'en pensant au récit !
Il faut diversifier ses lectures en fonction de son état d'esprit ! ;o)

Sandy a dit…

@ Théoma : je vais aller lire le billet de Marie alors !
Merci. J'ai eu un mal fou à faire ce billet : le livre est fini depuis 2 ou 3 semaines pourtant !

Anjelica a dit…

Souvent les belles histoires sont tristes ou tragiques. Oui cette histoire est triste mais belle, du moins pour moi. Et puis une histoire qui marque, c'est aussi le but d'un coup de coeur. Enfin c'est ainsi que je le ressens.

Kikine a dit…

Ohh tu me donnes envie de le lire ce livre ! Je vais voir si je peux le dégoter

Isabelle a dit…

Ton billet est trés beau et restitue en effet la mélancolie de ce roman. Rien qu'en te lisant on perçoit la tristesse de cette histoire et du coup, et bien, pas trop envie. A un autre moment peut-être...

Sandy a dit…

@ Angelica : oui en littérature les belles histoires sont souvent tragiques (genre Romeo et Juliette !) Je ne devais pas être dans la bonne composition au moment de ma lecture, il reste cette tristesse et cette impression de rendez-vous manqué... mais c'est sur c'est une lecture qui marque ! Je n'arrive pas encore à déterminer si c'est un coup de coeur pour moi... c'est très bizarre comme impression ! ;o)

@ Kikine : Contente de donner envie à quelqu'un de lire... Je crains de ne pas avoir été assez positive ! S'il n'est pas édité au Quebec, préviens moi on trouvera une solution !

@ Isabelle : moui, j'ai été trop marquée ! Il faut supporter une histoire d'amour parfaite mais manquée... faut avoir la pèche donc ! ;o)

Anjelica a dit…

@Kikine, si je ne me trompe pas, tu l'auras en livre voyageur puisque tu t'es inscrite chez moi.